Orange et Deutsche Telekom quittent la Grande Bretagne, après une opération qui a couté15,7 milliards d’euros

Par -

btOrange et Deutsche Telekom ont négocié exclusivement avec BT pour la cession de EE, leur coentreprise au Royaume-Uni, numéro un du mobile sur le marché britannique. Le prix de la transaction s’élève à 12,5 milliards de livres sterling (15,7 milliards d’euros) révèlent les deux opérateurs dans un communiqué. Ils indiquent que l’endettement de EE est « considéré comme nul ».

La rémunération se ferait en partie en numéraire et en nouvelles actions BT. L’opérateur allemand obtiendra 12% du capital du groupe britannique et Orange 4%. Le groupe français bénéficiera alors d’une part comparativement plus importante en cash. Au cours actuel de BT, une participation de 4% vaut 1,3 milliard de livres : Orange pourrait donc s’adjuger environ 6,2 milliards d’euros.

BT a opté pour le leader du marché (27 millions d’abonnés) au lieu d’opter pour le second, O2 (22 millions), succursale de Telefonica, avec lequel il était également en négociations.

Quinze ans après le rachat d’Orange par France Télécom

EE (ex-Everything Everywhere) appartenait à parts égales par Deutsche Telekom et Orange qui avaient réuni leurs activités mobiles au Royaume-Uni en 2010. Or à l’été 2013, l’ancien France Télécom a changé de nom pour devenir Orange, reprenant le nom de l’opérateur britannique qu’il avait racheté en 2000. Marché britannique du qu’il il s’apprête quitter après quinze année de règne.

Stéphane Richard, le PDG d’Orange s’est expliqué sur Twitter en anglais, en parlant de cette cession après le rachat de l’opérateur fixe Jazztel en Espagne :

« BT-EE : deuxième opération stratégique pour Orange en quelques semaines. Nous nous transformons et nous renforçons ! #créons des opportunités #convergence »

Le rachat d’EE par BT aura pour conséquence la réunion de l’opérateur historique anglais car il avait cédé sa filiale mmo2 introduite en Bourse, puis rachetée en 2005 par Telefonica…

Bientôt quatre opérateurs

Les grandes manœuvres ne sont peut-être pas arrivées à terme sur le marché britannique : le hong-kongais Hutchison Whampoa, a qui appartient le numéro 4 du marché, sous la marque « 3 » avec 8 millions d’abonnés), pourrait partir s’attaquer à O2, d’après l’agence Reuters, battant ainsi le numéro trois Vodafone. Le Royaume-Uni, connu pour être très concurrentiel, pourrait maintenant avoir quatre opérateurs mobiles…

Laura
Laura

Hi ! Laura, 22 ans. Niçoise :)

Commentaires fermés.