Un agriculteur comparait devant la justice pour avoir aidé des migrants illégalement

Par -

Cédric Herrou, un agriculteur et militant a été reconnu coupable par la justice pour avoir aider des migrants. Mercredi, il comparaissait devant le tribunal de Nice, pour répondre des accusations portées contre lui. En fait, il avait apporté de l’aide à des migrants érythréens dans la vallée de la Roya, vers e la frontière entre la France et l’Italie.

Jugé pour avoir aidé

Devant le bâtiment du palais de justice de Nice, ce mercredi, Cédric Herrou répondait aux questions des journalistes et embrassaient ceux qui l’encourageaient. « Il parlera courageusement et cela lui permettra de ne pas répéter » explique Nathalie, l’attachée de presse du militant qui essaie de l’arranger en même temps, car celui-ci devait faire face aux juges parce qu’il avait apporté de l’aide aux migrants. «Une apparence d’organisation, ça changera», indique Cédric Herrou en escaladant la montée du tribunal. Lunettes, béret noir sur la tête, il répondait aux questions des journalistes et toutes ces personnes venues lui apporter un soutien « C’est à la fois la peur et l’excitation. Je vais désormais donner les raisons qui m’ont poussé à m’engager ainsi. »

Âgé de 37 ans, ce dernier comparaissait devant tribunal de Nice «pour la première fois», précise-t-il. Il lui est reproché par la justice d’avoir permis à 200 étrangers en situation irrégulière d’entrer sur le territoire national, de circuler et de d’y vivre. La justice lui reproche également d’avoir créé un illégalement avec 57 migrants dans une gare désaffectée de la SNCF à Tende au mois d’octobre. Il risque cinq ans de prison et trente mille euros d’amende pour ce délit.

Mais, Cédric Herrou est avant tout, un agriculteur qui travaille dans la vallée de la Roya, une zone montagneuse qui se trouve entre l’Italie et la France à partir de la quelle, plusieurs migrants essaient d’accéder au nord de l’Europe et qui se retrouvent bloqués.

Tous les jours, il effectue des livraisons d’œufs, de la pâte d’olive ou encore de l’huile à bord de sa fourgonnette. Mais depuis le mois de mars, il se sert de sa fourgonnette pour transporter des migrants. Il va d’ailleurs plus loin en les aidant à traverser la frontière à de familles, en soignant ou encore en hébergeant des migrants.

Laura
Laura

Hi ! Laura, 22 ans. Niçoise :)

Commentaires fermés.